Bonjour Elise, présentez-nous votre joli bébé. 

Eitan est un bébé né à terme, le 9 janvier 2021, à 3,980kg et 52 cm, à 11h00.

 

Quand avez-vous su que vous étiez enceinte ? Comment l’avez-vous annoncé ? 

Eitan a déjà une grande sœur (22mois d’écart) et nous souhaitions des enfants rapprochés. J’ai su assez rapidement que j’étais enceinte car les signes avant-coureurs étaient déjà connus.

Effectivement, pour un 2ème, l’annonce fait toujours moins d’effet que lors d’une première grossesse, mais tout le monde s’est réjoui de cette excellente nouvelle. Nous l’avions annoncé à nos proches dès l’écho de datation et avons attendu l’écho du 1er trimestre pour envoyer la jolie photo, où le sexe du fœtus ne pouvait être tu, à tous nos amis.

 

Comment avez-vous choisi son joli prénom ? L’avez-vous gardé secret ?

Le choix du prénom a été assez épique. C’est mon conjoint qui s’est mis à y réfléchir le premier. Il me proposait tous les soirs ou presque une liste de noms avec des ajustements selon mon opinion de la veille. Après avoir éliminé les noms dont les sonorités ne me plaisaient pas, j’allais regarder la signification des prénoms et voyait si cela correspondait à ce que je ressentais de ce bébé en devenir, déjà très très dynamique dans mon ventre. Autant dire que mon époux n’y croyait (et n’y crois) pas du tout. Mais le choix final a été fait parmi une liste de 3 prénoms que nous avions convenu 3 semaines avant sa venue au monde. Cette liste est restée secrète jusqu’à la naissance de Eitan.

L’écriture a été décidée le jour J. Nous avons longtemps hésité entre le classique Ethan ou « l’innovant », mais à la prononciation internationale Eitan. Vous connaissez le choix définitif 😉

 

Comment ses frères et sœurs ont accueilli l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille ?

Sa grande sœur a compris que j’attendais un bébé très vite et malgré ses quelques mois, elle était toujours hyper câline envers mon ventre et ne cessait de répéter « le bébé » en faisant des bisous. Elle a eu du mal à réaliser que j’étais partie à la maternité pour faire venir au monde son frère et me répétait à travers le téléphone (mesures covid obligent avec interdiction de visite de la fratrie au CHU) « mais non, mon petit frère il est dans le ventre de maman ». La rencontre avec son frère a été magique. Elle était littéralement en transe, sautait partout, voulait le prendre sur elle et puis ne le quittait plus.


Comment vous êtes-vous préparé à l’accouchement et à l’arrivée de bébé ?

L’accouchement a été envisagé avec la même sage-femme que pour la préparation de ma première. Quand on connaît, on est toujours mieux préparé. Même si j’aime à répéter qu’on n’est jamais préparé à l’arrivée d’un bébé, aucun accouchement ne se ressemblant. Mais je faisais confiance à l’équipe médicale de l’hôpital et je faisais confiance à mon bébé. Nous n’avions pas prévu d’aménagement de chambre car nous savions qu’il serait en cododo pour les 5 premiers mois, ce qui nous laissait le temps de nous organiser par la suite.


Pendant votre grossesse, aviez-vous des envies particulières ?

Je n’ai jamais expérimenté d’envie immédiate comme on l’entend souvent. Par contre, je me sentais mieux connecté à mon corps et à ses envies. Ainsi, il m’arrivait d’avoir des périodes où les produits laitiers m’attiraient plus, d’autres fois, c’était la viande, encore d’autres, davantage de fruits et légumes qu’à l’accoutumée.


Qu’est ce que vous auriez aimé savoir sur l’accouchement/la grossesse ?

J’étais contente d’avoir bénéficié de la lecture du livre du Dr Bernadette de Gasquet « Bien-être et Maternité » qui m’a apporté beaucoup. Grâce à ses conseils, qui renforçaient mes intuitions, j’ai vécu une 2ème grossesse aussi magnifique que la première, sans maux de dos, et dynamique jusqu’à mon accouchement.

 

Quand avez-vous préparé votre sac de maternité ?

Le sac de maternité a été préparé 1 mois à l’avance. J’étais persuadée que j’accoucherai avant les fêtes de Noël et tous les jours, je guettais les signes malgré mon ventre encore haut. Et pour cause, bébé n’était pas prêt d’arriver et attendait l’ultimatum ; 2 jours plus tard, on m’aurait déclenchée.


Comment se passe cette nouvelle vie avec bébé ? 

Notre fils est une merveille, toujours joyeux. Il avait déjà des fous-rire dans son sommeil à la maternité. Revivre, à si peu de temps d’intervalle, les gestes associés à l’arrivée d’un nourrisson est très facile à appréhender. Eitan nous a paru un bébé et non plus un nourrisson dès ses 1 mois. Ça fait une sensation étrange d’un enfant qui grandit trop vite alors que c’est simplement nous qui devenons plus alertes. L’allaitement a été très facile dès le début, comme une évidence, et Eitan suit la parfaite courbe de progression présentée sur le carnet de santé, en poids et taille. Avec une grande sœur dont le sommeil était à cadrer, ce bébé qui s’endormait seul dès qu’on le posait était une vraie bouffée d’oxygène, ce qui nous permettait de s’occuper de sa grande sœur très dynamique sans culpabiliser de « délaisser bébé ».


Quand avez-vous fait votre faire-part de naissance ? 

Notre petit a eu l’acné du nourrisson, ce qui nous faisait toujours retarder le moment de choisir des photos à apposer sur le faire-part naissance.

Nous nous y sommes mis à ses 3 mois et avons trouvé notre bonheur dans les présentations proposées par Popcarte, un beau faire part doux et agréable, à l’image de notre fils.

 

Et enfin, des conseils pour les futurs parents ?

1. Se faire confiance à soi et faire confiance à son bébé.

2. Ne pas hésiter à partager beaucoup de moment, comme la cuisine, les discussions et autre. On est surpris par la connivence et les marques de compréhension qui passent sur le visage de notre bébé malgré son très jeune âge.