Interview de la créatrice Chloé - Mademoiselle de Guise

Cette interview change du format habituel mais aujourd’hui c’est la maison Mademoiselle de Guise qui se livre à nous sur la nouvelle collection 2021 et surtout la créatrice Chloé Jaouën. Vous pouvez retrouver la collection sur le site de Mademoiselle de Guise

La collection 2021, “Paris est (toujours) une fête”. 

La nouvelle collection de 20 nouvelles pièces se nomme “Paris est (toujours) une fête” avec un shooting dans le Paris bohème décrit par Ernest Hemingway. On retrouve dans un tourbillon joyeux autour de Montmartre. 

La créatrice Chloé Jaouën a fait de cette collection une dimension couture, mêlant des pièces très sobres à d’autres plus audacieuses. L’inspiration rétro de la marque, les coupes franches, les détails subtils et les découpes osées… Certaines pièces sont même un clin d’œil au vestiaire masculin et portent des noms tels que Pablo, Georges ou encore Francis. Bref, vous l’aurez compris, la mariée Mademoiselle de Guise ose mais elle reste féminine.

 

Maintenant Chloé nous en dit un peu plus sur la façon dont elle travaille et ses sources d’inspirations. 


Où avez-vous puisé votre inspiration pour cette nouvelle collection, Paris est (toujours) une fête ? 

Je vis dans le 18ème arrondissement de Paris et notre showroom est installé rue Blanche, dans le 9ème. Je passe tout mon temps autour de la butte Montmartre. J’aime l’effervescence de mon quartier, la vie autour des petits cafés. Pour cette nouvelle collection, je voulais rendre hommage à Montmartre qui a accueilli les plus grands artistes, à son bouillonnement social et culturel… Le titre fait référence au roman d’Ernest HemingwayParis est une fête. Revenir dans ce quartier, c’est aussi un clin d’œil à la toute première collection de Mademoiselle de Guise. Le shooting mettait en scène un road trip qui démarrait à Paris, métro Lamarck-Caulaincourt dans le 18ème.

 

Quel est votre modèle préféré ? 

J’hésite entre la robe Georges avec ses bretelles et ses larges poches qui donnent une allure nonchalante à celle qui la porte, tout en restant très sexy et Blanche, un modèle en soie lavée plus fluide et léger… à la fois très féminin avec sa découpe à la taille qui laisse entrevoir la peau et un peu « garçonne » avec un haut inspiré du gilet d’homme. Ces références au vestiaire masculin donnent encore plus de caractère à la collection. Et puis la veste Constance associée à la jupe crayon Gabrielle tout en chic et en sobriété représente pour moi l’essence de la féminité…

© Chloé Lapeyssonnie
© Vincent Nageotte

Quel est votre processus de création ?

Il se déroule en quatre phases : l’inspiration, la création, le modélisme et la réalisation des prototypes. Je puise mon inspiration dans tout ce qui m’entoure et tout au long de l’année, je collecte des idées. Concernant la création, c’est parfois le volume qui appelle la matière, parfois l’inverse. Par exemple, pour le tulle brodé de cette nouvelle collection, c’est le placement qui a déterminé le volume de la robe. Sur les pièces plus graphiques, je définis le volume en premier. Je passe beaucoup de temps à dessiner. Je fais ensuite appel à ma modéliste. Grâce à un moulage en toile on va valider ensemble les volumes. Le dessin pourra encore évoluer. C’est un travail d’équipe qui aboutira avec la réalisation du patron. Ensuite, nous allons créer un prototype pour chaque pièce, dans les vraies matières, qui sera exposé au showroom.  

Merci beaucoup à Chloé Jaouën qui a répondu à nos questions. N’hésitez pas à découvrir la nouvelle collection de Mademoiselle de Guise. 
Choisissez une belle robe que vous pourrez afficher fièrement sur vos Cartes Remerciements Mariage.